tweet again( suite à la chronique du 31/11 de Danièle Sallenave sur France Culture)

Le tweet, comme support d’apprentissages littéraires, a plutôt bonne presse sur le site Eduscol, organe informatisé de l’éducation nationale.

Il est utilisé dans le but de communiquer, d’échanger, de mutualiser (pour employer un des mots les plus en vogue en ce moment).

Notons au passage que cette « trilogie » n’est pas sans rapport avec le simulacre de l’annonce, modalité généralisée de tout bon projet politique et pédagogique. Le projet pour le projet, son annonciation hors de tout avènement possible ou envisagé…

L’outil en tant que tel pourrait répondre aux trois objectifs énoncés, ce toutefois à condition que ses utilisateurs maîtrisent déjà suffisamment la langue pour en extraire la quintessence.

Faire le choix de s’exprimer avec rigueur et précision en 140 « termes », présuppose la maîtrise de ces autres outils que sont la langue et la culture littéraire. Reformuler en toute intelligence du texte n’est en rien un don.

Somme toute, voilà encore la charrue mise avant les bœufs, et les apprentissages inféodés à leur propre support, à savoir l’informatique sous toutes ses formes.

On se lance sans savoir (jeu de mot involontaire et révélateur) dans un conditionnement au support. Et cela sans douter que cet outil au service avant tout de la vitesse et donc de la concision, puisse se plier aux attentes de nos pédagogues.

Aurait-on encore idée de faire qu’en pédagogie la fonction créé l’organe ?

Je doute en ce qui me concerne que détourner un outil changera la donne. Le tweet fait partie d’une mouvance qui n’a que faire de la culture et du temps nécessaire à son acquisition.

Reste que les nouveaux outils ont toujours conditionné les attitudes et les pratiques  tout au long de l’histoire.

Il est intéressant de remarquer au passage que la foi en la science et en la technique, crédo du 19ème siècle, reste désespérément d’actualité sans que soit posée la question du devenir du nouveau sujet.

Y aurait-il une sorte de malédiction liée à l’objet ? 

 

Marc Bozec.



05/12/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres