Société (13/08/13)

Fragmentation, dispersion… Ce que vise notre société de marketing généralisé n’est-il rien moins que la synchronisation de ces deux symptômes ?

Si c’est le cas, cela semble plutôt bien parti… Mais à terme, la société elle-même pourra-t-elle résister au retour de  leurs impacts contaminants ?

 Ce d’autant qu’elle fragmente et disperse déjà à tout va sur un mode totalitaire.

A trop jouer de la pulsion, que va-t-il donc rester du désir ?

 

Marc Bozec.



14/08/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres