macronite (04:01:18)

Joies de la politique dont on sait qu’elle ne fonctionne qu’en forclusion dans sa propre sphère d’effets d’annonce : notre président s’en va en guerre contre les « fake news » !

Il dénonce les «  ravage de la proximité » et y voit l’expression de « démocraties illibérales ». Voilà un homme qui n’a pas peur des mots… Ce d’autant qu’il est le chancre de la communication de proximité tout azimut sur fond quelque peu bigot de grandeur républicaine conservatrice. N’oublions pas qu’il a nourri le projet de donner à sa formation un organe télévisuel (voire même d’en faire un tel organe) !

N’y aurait-il pas là quelque effet pervers de la tendance actuelle à vouloir que tout s’inscrive dans une lisibilité positive en diable ? Peut-être même une annonce du suicide avancé du politique : sans la part de promesses mensongères (expression d’un nécessaire négatif), sans une forme du secret, d’inavouables arcanes, quid du politique, du jeu du politique ? Se dirigerait-on vers une adhésion sans limite, sous l’effet de l’immédiateté de l’annonce estampillée « véritable » ? Oui, mais par qui, et comment ?

A quand l’instigation d’une sorte de grande chancellerie de la grande vérité éprouvée ?

Je crois qu’il va falloir se hâter de combler tous les puits et de cacher ce sein que je ne saurais voir !

Quelle époque épique…

Marc Bozec



04/01/2018
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres