les anciens et les modernes (30/12/13)

Si autrefois on disait d’une affaire qu’elle était rondement menée, il faut semble-t-il qu’aujourd’hui on se dise « carrément » et parfois « trop »dans l’acquiescement exultant du constat partagé : « c’est clair ! »

Y aurait-il là quelque volonté à être à la pointe de la modernité sans que les angles ne puissent s’arrondir ?

Sans doute nous faudrait-il remettre sur le tapis l’épineux problème de la  quadrature du cercle et envisager la chose comme le possible développement de l’indécidable ou du pré-désiré comme horizon d’un « développement durable ».

 

Marc Bozec



30/12/2013
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres