Langage (à rien) 30/09/13)

« La mère n’est pas celle qui engendre celui qui est appelé son enfant. »

 

Eschyle, Les euménydes (cité par Charles Melman).

 

Ce dont il est question, c’est bien de l’aptitude au langage et du rapport au symbolique.

Mais quid de la fonction langagière aujourd’hui ?

Ce à quoi nous sommes confrontés peu à peu procède de la logorrhée : beaucoup de bruit pour rien, si ce n’est pour échapper au langage…

 

Ainsi, de plus en plus d’élèves s’entourent d’un flot (et d’un flux) de paroles qu’ils s’adressent à eux-mêmes, et qui n’est là que pour doubler le moindre de leurs gestes, sorte de chœur moderne d’un sujet qui se replie sur lui-même, faute d’être en mesure d’affronter la réalité de sa présence au monde.

 

M. Bozec.



29/09/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres