l'autre diabolisé(08/01/15)

Les fragments en nous étaient le fait de l’autre, des autres nous-mêmes, de l’hétérogénéité constitutive à l’individu. Montaigne disait à ce sujet que nous n’étions que des faits rapportés.

Aujourd’hui, les fragments sont le fait de la dispersion, de ce que l’on cherche à se débarrasser de l’autre en nous au profit d’une identité discutable et instable (c’est d’ailleurs le fond de commerce de tous les groupes extrémistes  quels qu’ils soient). Ces fragments se sont somme toute externalisés sur un mode répulsif pour laisser place à un gouffre béant.

L’enfer, ce n’est pas les autres, l’enfer, on en extrait un autre pour le diaboliser, et il est alors plus facile de le détester, de le haïr.

Ainsi en va-t-il de tous les extrémismes qui ne font que catalyser la disparition de soi par la détestation de l’autre.

 

Marc Bozec.



08/01/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres