du coup... (07/12/15)

Du coup,… et au final…

Raccourci linguistique très en vogue et dont la lecture possible ne manque pas d’intérêt : le propos implique une causalité qui relève du surgissement, de l’immédiateté et se conclut sur une sorte d’apothéose pressée qui clôt le propos sitôt émis (sans pour autant qu’il y ait  toujours de lien causal apparent avec les prémices de la proposition initiale).

Voilà qui permet de s’extraire de toute temporalité et qui remet au gout du jour le sacro-saint principe de causalité qui préside à notre pensée, ce tout en le détournant à des fins consuméristes : on consomme l’annonce de l’idée, dans l’immédiateté, et on passe à autre chose.

N’y aurait-il là une autojustification empressée face à l’injonction de produire, de se produire à flux tendu ?

Méfions-nous cependant du produit fini…

 

Marc Bozec.



07/12/2015
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres